PORTRAIT de Votick 

Le projet Votick, sur lequel Axel-Sacha Timmermans travaille depuis trois ans, trouve son origine dans les dix années passées par ce “project manager” chez UCB (1998-2007). “A l’époque, je travaillais dans le milieu des congrès médicaux, raconte-t-il. On faisait souvent face à la difficulté d’interagir avec l’audience de ce type d’événement, notamment lors de séances de vote”.

L’outil utilisé était le bon vieux “boîtier électronique”, système assez compliqué à installer et onéreux. Avec l’essor, ces dernières années, du smartphone, la question s’est évidemment posée de l’opportunité de migrer vers un nouveau type de connectivité. Là où certaines start-up ont fait le choix d’applications mobiles dédiées, M.Timmermans a opté en 2013 pour un mixte de quatre technologies – développé en partenariat avec deux consultants et des développeurs d’une société de Mons – ne nécessitant pas le téléchargement d’une “app” : SMS, Web (via la connexion à une adresse URL), PowerPoint et QR Code.

Le système permet d’organiser des votes, des quiz, des sondages ou encore des études de satisfaction, pour une clientèle d’entreprises et d’institutions. “Nous avons déjà pu servir des clients comme Axa, Ageas, l’UCL, Prométhéa ou l’Uefa lors de l’Euro 2016. Mais nous manquons encore de notoriété et nous voulons investir dans de nouvelles fonctionnalités et le développement commercial de nos services”. Axel Timmermans chiffre ses besoins entre 100 et 130 000 euros pour permettre à Votick d’être à l’équilibre d’ici trois ans.

AVIS DU COACH

  • En général:

Axel Timmermans appuie son projet sur des années d’expérience dans l’organisation de congrès, en particulier médicaux. Son idée de départ est simple : les interactions entre l’audience et la scène pourraient se faire par téléphone mobile, via un simple SMS. Le projet a bénéficié d’une aide de la Région wallonne, ce qui a permis un développement ambitieux (un an de cahier de charges, un an de développement proprement dit), avec des caractéristiques assez uniques (intégration dans un plug-in PowerPoint, par exemple).

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺

  • Feedback: 

L’aventure de Votick est, par contraste, un plaidoyer pour les méthodes actuelles de “lean start-up”, qui procéderaient par itérations beaucoup plus rapides, sur bases d’un MVP (Minimum Viable Product), à la recherche d’un product-market fit. Sans doute qu’il y aurait besoin, à présent besoin, d’une nouvelle vague de développement, en partant de besoins réels, pour lesquels des clients existants sont prêts à payer.

AVIS DE L’EXPERT 

  • En général:

A l’instar de Poll Everywhere ou Socrative, l’idée de Votick est de proposer des outils didactiques permettant – à des citoyens, des membres d’une entreprise, etc. – de prendre part à un vote. Votick propose un système de vote par SMS ou Internet. Votick propose d’autres services, tels que des enquêtes dynamiques sur mesure, des sondages,… Sans oublier un projet de participation citoyenne. Si le produit d’appel reste le système de vote, on s’y perd un peu dans la gamme des services, à vrai dire. Une application pour smartphone faciliterait l’utilisation des services proposés et accroîtrait la notoriété de Votick. D’autant plus que des concurrents ont déjà démontré l’efficacité redoutable de ce type d’application utilisée par le grand public ou en entreprise.

Le business modèle, lui aussi, devrait être repensé. Faut-il développer une application mobile touchant le grand public ? Ou faut-il développer un produit plus spécifique pour les entreprises en quête de solutions sur mesure ? Dans ces deux cas, il s’agira d’identifier la solution la plus rentable et la plus pérenne.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺

P-F Lovens